Google+ Badge

dimanche 11 mars 2012

Tragédie de Mpila : le domaine présidentiel fait don de sang aux blessés

Photo 1 : Edgard N'Guesso lors du don du sang pour les sinistrés. 
  

La direction du domaine présidentiel de la présidence de  la République du Congo et son personnel ont compati le 9 mars à Brazzaville à la douleur des victimes du drame du camp blindés de Mpila
Le directeur du domaine présidentiel, Edgard N'Guesso, et son équipe ont donné leur sang au Centre national de transfusion sanguine (CNTS), afin de secourir les blessés du drame qui a endeuillé le Congo le 4 mars en début de matinée. Pour le directeur du domaine présidentiel, donner un peu de son sang à des moments pareils où le besoin se fait sentir dans des hôpitaux, est plus qu'un geste humanitaire.

« C'est un geste de solidarité après la situation que le Congo vient de connaître. En tant que congolais, nous devons être souder pour surmonter cet événement douloureux », a expliqué Edgard N'Guesso. Ainsi, près d'une centaine des Congolais évoluant dans cette structure de la présidence de la République a accompli cet acte de générosité.

Du sang en abondance au CNTS
La directrice générale du CNTS, Amélia Bokilo-Dzia, est très touchée par la mobilisation des Congolais face à cette tragédie que le Congo a connue le 4 mars. Actuellement, le rythme des dons de sang au CNTS est passé de 70 ou 80 dons par jour à une moyenne de 400 dons. La directrice générale du CNTS a sollicité la compréhension des populations, afin de ralentir le rythme actuel de don pour permettre d'utiliser la quantité déjà reçue.

« Nous allons ralentir le rythme de dons, car le besoin va s'étaler sur tout le mois. Les blessés vont rester à l'hôpital pendant une longue période. Ils seront toujours soignés gratuitement. La solidarité doit pouvoir s'installer sur un long terme. Le sang que nous prélevons a une durée de vie qui est limitée à trois semaines. Cela veut dire que le sang prélever aujourd'hui ne pourra plus être utilisé après cette période et les personnes qui ont déjà donné doivent attendre un minimum de trois mois pour redonner du sang », a expliqué Amélia Bokilo-Dzia.

Dans le même cadre de solidarité nationale, le magasin Burotop, spécialisé dans la vente de fournitures de bureau, a remis un lot de matériel à la Fondation Génération à venir. Ce lot composé de 100 matelas, 100 moustiquaires et de denrées alimentaires permettra très prochainement à la Fondation Génération à venir de venir au secours des sinistrés du drame du 4 mars.

                               Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire