Google+ Badge

mercredi 7 mars 2012

Explosion du dépôt d'armes de Mpila : l'Ordre des pharmaciens du Congo apporte des médicaments pour les blessés

Photo 1 : Un chirurgien du CHU recevant les médicaments des mains du président de l'OPC.  Photo 2 : Le professeur Ngombé répondant aux questions de la presse. 

Le président de cette institution, Hyacinthe Ingani, a remis dans la matinée de ce mardi, un don de médicaments à la pharmacie du CHU de Brazzaville
C'est à la demande des chirurgiens du Centre hospitalier universitaire (CHU) suite à l'afflux massif des blessés, que l'Ordre des pharmaciens du Congo (OPC) leur a offert ce don pour faire face à cet appel pressant.

En effet, lundi soir, le président de l'OPC a lancé un appel à l'aide aux membres de son institution vivant à Brazzaville. En moins de 12 heures, les membres de l'OPC ont pu récolter plus de 20 millions de FCFA, ce qui leur a permis de répondre à l'appel des chirurgiens du CHU. « Ce matin, nous avons offert un premier lot de médicaments aux chirurgiens ; ceci est extrêmement important. Maintenant nous allons recevoir probablement des dons en provenance d'autres organisations internationales ou d'autres pays qui vont couvrir les besoins répondant aux soins d'urgences. On sait très bien que parmi les malades, il y en a qui ont besoin de traitements spécifiques, comme l'hypertension pour la régulation des taux de sucre, pour soigner les diabétiques. Ils auront donc certainement besoin d'une offre en médicaments particuliers », a déclaré Hyacinthe Ingani.

Et d'ajouter : « Beaucoup d'antennes ont été mises en place pour l'accueil et la prise en charge des différents patients. En ce qui nous concerne, nous travaillons au quotidien et sommes au service des urgences. Si à 8 heures, on nous téléphone pour un besoin de médicaments, 1 heure après, ils sont livrés. C'est une manière intelligente de travailler, parce que grâce à cela, nous allons répondre de façon spécifique aux demandes afin de soulager de la façon la plus efficace les malades. »

Réceptionnant les médicaments, le professeur Ngombé, chef du service de Chirurgie, a déclaré que dans la situation actuelle, le moindre geste était appréciable, vu l'énormité des besoins. « Nous devons faire face à un afflux des blessés graves. Et pour soulager nos compatriotes, nous avons énormément besoin des médicaments. C'est l'occasion de remercier nos amis pharmaciens pour le geste qu'ils viennent de faire, qui est un geste appréciable et salvateur », a précisé le professeur Ngombé.


S'agissant de la nature des médicaments, il a indiqué que son service avait besoin de toutes sortes de médicaments. « Sur plus de 400 malades reçus, nombreux sont victimes de traumatismes, notamment des fractures, des os cassés, des plaies au niveau du ventre et dans le dos. Ces plaies parfois nécessitent des opérations, d'où le besoin urgent d'antibiotiques, de produits contre les douleurs, de fils pour faire des sutures, etc. », a-t-il poursuivi.

Pour le professeur Ngombé, l'espoir est permis. « Il y a une solidarité aux niveaux national et international qui nous aide à assister et à soulager nos compatriotes. Au CHU, nous avons reçu un peu plus de 400 blessés, dont une centaine a été hospitalisée. Sur cette centaine, une cinquantaine de blessés a déjà été opérée. Les autres nécessitent de grosses interventions. Nous le ferons avec l'aide de nos amis et des équipes sur place en tenant compte de la disponibilité de nos structures », a déclaré le chirurgien.

Aujourd'hui, 25% des pharmaciens ont réagi, ce qui signifie que les 75% autres le feront d'un moment à l'autre. Parmi eux, il y a les pharmaciens de Pointe-Noire, les Africains exerçant en France qui souhaitent eux aussi apporter leur concours en collaboration avec les laboratoires français. Il y a sinon des pharmaciens de la diaspora qui ont envoyé des glucosés et des sérums salés, qui malheureusement sont pour l'instant à la douane de Pointe-Noire. L'OPC demande qu'ils soient le plus rapidement acheminés vers Brazzaville.

                              Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire