Google+ Badge

samedi 31 mars 2012

Mali : la réunion d'urgence des chefs d'État des pays de la Cédéao prévue à Bamako délocalisée à Abidjan

Initialement prévue le 29 mars dans la capitale malienne, la réunion extraordinaire des chefs d'État des pays membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a été délocalisée à Abidjan (Côte d'Ivoire). Une discussion sera entamée avec le pouvoir militaire du capitaine Amadou Aya Sonogo sur la mise en place d'une transition politique au Mali
Les partisans de la junte qui a renversé le 22 mars le président Amadou Toumani Touré étaient amassés hier à l'aéroport de Bamako, où devaient atterrir les avions des chefs d'État de la sous-région, scandant des slogans hostiles à la Cédéao. 

Les chefs d'État, qui se trouvaient déjà dans l'espace aérien malien, ont dû faire demi-tour pour mettre le cap sur Abidjan, où ils se sont réunis.

Conduite par le président ivoirien, également président en exercice de la Cédéao, la délégation était composé des présidents Blaise Compaoré (Mali), Thomas Yayi Boni (Bénin), Ellen Johnson Sirleaf (Libéria), Mahamadou Issoufou Niger) et Goodluck Jonathan (Nigéria).

Le capitaine Amadou Aya Sanogo avait prévu de recevoir les chefs d'État au camp militaire de Kati, à 15 km de Bamako, alors que ceux-ci voulaient que la rencontre se déroule à l'aéroport de Bamako.

Le 27 mars, la Cédéao avait décidé, à l'issue d'un sommet extraordinaire à Abidjan, de suspendre le Mali de ses organes de prise de décision avec effet immédiat et d'envoyer une délégation de haut niveau rencontrer la junte pour lui demander de céder le pouvoir à l'ordre constitutionnel.

                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire