Google+ Badge

mercredi 14 mars 2012

Solidarité : l'Afrique centrale apporte un soutien multiforme au Congo

Photo 1 : Le secrétaire général de la CEEAC et Denis Sassou N'Guesso.    Photo 2 : Le président de la Commission de la Cémac et le chef de l'État congolais.


Le président de la Commission de la Cémac et le secrétaire général de la CEEAC ont été reçus le 13 mars par le président de la République
Nassour Guelengdouksia et Antoine Tsimi sont venus manifester la solidarité des deux organisations sous-régionales au Congo à la suite du drame du Mpila qui a fauché la vie de nombreux Congolais.

« La Cémac, la CEEAC et le Congo, pour être un peu plus précis, viennent d'être éprouvés par l'événement du 4 mars dernier, et nous sommes venus apporter notre solidarité, notre fraternité, notre soutien au président Denis Sassou N'Guesso, et à travers lui, à l'ensemble du peuple congolais et au gouvernement », a déclaré le président de la Commission de la Cémac, Nassour Guelengdouksia, à sa sortie d'audience.

« Dans le cadre de la solidarité africaine, je crois que le président de la République a été très touché par cet acte fraternel qui puise ses fondements dans les habitudes africaines. Je crois que le président est touché par cet élan du cœur », a ajouté Antoine Tsimi qui faisait allusion à l'assistance apportée au Congo pour lui permettre de s'occuper des sinistrés et autres blessés de la tragédie.

Nassour Guelengdouksia a indiqué qu'une équipe de l'Organisation de coordination et de coopération pour la lutte contre les grandes endémies en Afrique centrale (OCEAC) était déjà à pied d'œuvre à Brazzaville pour s'occuper des problèmes de microbiologie et des problèmes de santé qui se posent sur place. « Cette équipe tente d'ores et déjà de palier ces problèmes dans la mesure du possible », a relevé Antoine Tsimi.


Le secrétaire général de la CEEAC a pour sa part exprimé ses condoléances au peuple congolais. Il a déclaré qu'à l'instar de ce qui s'était passé dans certains pays de l'espace communautaire, dont la République démocratique du Congo, et en raison de l'expérience de l'organisation sous-régionale en matière de gestion des catastrophes, tout allait être mis en œuvre pour faire face à la situation prévalant au Congo.

Hormis ces audiences, le chef de l'État a reçu, le 12 mars, plusieurs délégations : celle du Cameroun conduite par le Docteur Etoundi Mballa ; celle du Mali conduite par le ministre de l'Extérieur et de l'Intégration africaine, le Docteur Badara Aliou Macalou ; celle du Rwanda conduite par la ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Louise Mushikiwabo ; et celle de la France conduite par Gilles de Robien, représentant de son pays au Bureau international du travail (BIT).

Les émissaires du Cameroun, du Mali et du Rwanda, dont certains étaient porteurs des messages des chefs d'État de leurs pays respectifs au président Denis Sassou N'Guesso, ont annoncé des gestes de solidarité à l'endroit des Congolais touchés par les explosions.

                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire