Google+ Badge

mercredi 14 mars 2012

Tragédie de Mpila : l'association des ressortissants de Mossaka fait un don au site de l'église Kimbanguiste à Talangaï

Le geste a été accompli le 13 mars par une délégation de l'Amicale Famille Tsongoniénié (Afat) conduite par son président, le Pr Alphonse Ekouya
Le don était composé de vivres de première nécessité, comme des bidons d'huile, des sacs de riz, du sucre, du sel, de l'eau minérale, du papier hygiénique, des produits laitiers et des rasoirs.

Le président de l'Afat a expliqué que ce geste s'inscrivait dans le cadre de l'élan du cœur et de la solidarité lancé par le gouvernement afin d'assister les victimes de la catastrophe de Mpila. « L'association ne pouvait pas rester en marge de la catastrophe occasionnant des pertes humaines et matérielles considérables. Le don offert n'est qu'un geste d'amour et de partage afin de respecter la devise de notre association. Il pourra vous soulager », a-t-il déclaré.

Dans une prière d'amour et de réconfort, Alphonse Ekouya s'est appuyé sur l'histoire de la Sainte écriture où Jésus-Christ faisait savoir à ses parents que ses frères et sœurs étaient ceux qui partagent la parole de Dieu. Il a demandé aux sinistrés de fonder leur espoir en Dieu.

L'assistante sociale du site de l'église Kimbanguiste, Gisèle Mampolo, a remercié les donateurs tout en signifiant que la distribution sera refaite car ils ont reçu de multiples dons.

Elle a par ailleurs profité de l'occasion pour souligner les difficultés rencontrées dans ce site. Selon elle, son cahier d'enregistrement des sinistrés est rempli de ressortissants de la République démocratique du Congo.


« En ce qui concerne la distribution, c'est un réel problème. Le site a choisi la politique du ticket pour permettre de répartir les sinistrés en bloc. Mais curieusement, on constate la présence d'étrangers lors de la distribution. La distribution de nuit ne concerne que les matelas en vue de donner accès à ceux qui passent la nuit sur place », a-t-elle martelé.  « Les sinistrés nous rendent la tâche difficile car ils appellent leurs amis de l'autre côté de la rive pour venir profiter de la distribution de vivres », a-t-elle conclu avec inquiétude.

                                Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire