Google+ Badge

mercredi 29 février 2012

Énergie : la SNE invitée à être plus performante

Photo : Henri Ossebi lors de cette rencontre. 


Les dissensions qui prévalent au sein du staff dirigeant de la Société nationale d'électricité (SNE) ainsi que l'état de psychose dans lequel vivent les travailleurs, ont rendu la structure inefficace 

Le ministre de l'Énergie et de l'Hydraulique, Henri Ossebi, a épinglé ces maux au cours d'un échange ce mardi 28 février, entre l'administration et quelques partenaires sociaux. Ceux-ci ont déploré la gestion clanique des compétences.

« Le pays possède trop de courant mais la SNE, au cœur du système de la distribution, n'arrive pas à satisfaire la population », a relevé l'orateur. « Le manque de dialogue entre cadres se présente comme une des faiblesses dans le management de l'entreprise », a-t-il ajouté.

Henri Ossebi a également critiqué la structure quant à sa réactivité. « Les consommateurs ont besoin d'intervention ponctuelle », a-t-il précisé. À cet effet, il a recommandé la mise à disposition d'une équipe légère proche des zones de délestage. Ces agents pourraient intervenir à l'aide de motos estampillées pour leur diligence. « La moto est le minimum adapté à ce besoin comme procédure d'urgence. Les coûts seront supportés par l'entreprise. Dans dix jours, je voudrais avoir des résultats sur le suivi », a-t-il prévenu.

Le chef du département a souligné la nécessité d'un quadrillage des quartiers pour une couverture optimale de proximité par des agents de la SNE. « Ceux-ci devront surveiller tous les transformateurs afin d'éviter le tripotage par des jeunes malveillants ou par des collègues excellant dans les branchements illicites », a-t-il indiqué.

Le ministre a déploré la dégradation du climat de la SNE et a prescrit que soient instaurés dans un court délai, des fondamentaux tel le sport du travail. Cette discipline réunirait tous les travailleurs quelque soit leur condition. Ainsi, Henri Ossebi a-t-il dégagé un certain nombre d'urgences à effectuer avant avril, mais des évaluations de ces mesures seront faites. « On doit remettre de l'ordre dans notre secteur. L'eau et l'électricité doivent être disciplinées. Nous sommes dans une dynamique de coaching. Il est possible que nous n'atteignions pas tous les objectifs mais nous pouvons alléger la situation actuelle », a conclu Henri Ossebi. 

Cette rencontre fait suite à la descente qu'avait effectuée le ministre dans les différents sites de la SNE en janvier dernier, ainsi qu'à la concertation sur l'éclairage public au début du mois en cours. Pour les participants, cette rencontre a été l'occasion de donner une impulsion à de nouvelles orientations susceptibles de changer les méthodes de travail.

                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire