Google+ Badge

jeudi 9 février 2012

Santé : les laboratoires publics de Brazzaville souffrent d'une pénurie de réactifs

Photo1 : Le CHU de Brazzaville.   Photo2 : Arthur Ngolet (au centre) suivant les explications d'un docteur du Laboratoire national de santé publique.


Le directeur des laboratoires, Arthur Ngolet, s'est rendu le 7 janvier dans les quatre structures relevant de sa compétence à Brazzaville

Le centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville doit encore fournir des efforts pour arriver au niveau souhaité. « Au CHU, des laboratoires sont orientés vers le diagnostic, moins sur la recherche, c'est-à-dire l'identification des maladies », a constaté Arthur Ngolet.

En revanche, au terme de sa visite du Laboratoire national de santé publique en compagnie des journalistes, le directeur des laboratoires a exprimé sa satisfaction en dépit des difficultés signalées, parmi lesquelles l'insuffisance de réactifs. « Il y a des signes encourageants. Il reste des efforts à fournir pour arriver au niveau souhaité, mais nous avons constaté que le laboratoire national jouait son rôle : il pratique des examens de pointe, des examens biomédicaux, et mène des recherches. C'est un laboratoire où l'on peut venir se recycler » s'est félicité l'ancien directeur des ressources humaines au ministère de la Santé, demandant aux agents de l'établissement de persévérer dans cet élan.

Quant aux laboratoires privés, notamment Bio Quick et Cogemo, Arthur Ngolet a souligné : « Ils n'hésitent pas à commander directement les réactifs dans les pays où ils sont fabriqués, ce qui leur permet de pratiquer les examens demandés par les médecins. »


Au terme de sa visite guidée, le directeur des laboratoires s'est engagé à tout faire pour trouver rapidement les réactifs à un tarif satisfaisant pour les établissements publics.
 
Les attributions de la direction des Laboratoires
Créée récemment par décret présidentiel, la direction des Laboratoires est placée sous la tutelle de la direction générale de la Santé, selon le nouvel organigramme de ministère. Elle résulte de l'éclatement de la direction des Pharmacies, des médicaments et laboratoires en deux entités, conformément aux directives de l'Organisation mondiale de la santé. L'une de ses missions est de concevoir une politique nationale des laboratoires.
 
« Le laboratoire national doit jouer un rôle de référence, de supervision et de contrôle de qualité. Les examens de laboratoire sont indispensables pour le diagnostic des maladies et doivent correspondre à des normes », a rappelé le Pr Arthur Ngolet.

                               Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire