Google+ Badge

samedi 11 février 2012

Organisations internationales : le directeur OMS-Afrique appelle à un financement adéquat

Luis Gomes Sambo a présenté le 10 février à Brazzaville en présence du corps diplomatique accrédité au Congo les difficultés que connaît son institution

Selon lui, le bureau de l'OMS pour l'Afrique connaît un déficit budgétaire de 400 millions de dollars consécutif à la crise financière internationale : « La crise financière internationale a eu des effets négatifs sur la capacité de l'OMS dans la région africaine. Nous avons connu un déficit d'environ 400 millions de dollars qui nous a obligés à nous séparer d'un nombre important de membres du personnel, réduisant ainsi notre capacité à répondre aux sollicitations des États membres. »

Aussi, au cours de cette réunion annuelle avec les membres du corps diplomatique résidant en République du Congo, le Dr Luis Gomes Sambo, directeur régional de l'OMS en Afrique, a-t-il souhaité que des mesures exceptionnelles soient prises au niveau de la communauté internationale pour garantir le financement adéquat de l'OMS dans la région africaine.

Il a par ailleurs évoqué la réduction de la mortalité infantile dans la région, qui est passée de 165 à 118 décès pour 100 naissances vivantes, bien que le progrès réalisé varie d'un État à l'autre. S'agissant de la mortalité maternelle, elle est estimée à 620 décès pour 100 000 naissances vivantes. Luis Gomes Sambo a proposé aux pays de la région une prise en charge intégrée des maladies de l'enfance, l'intensification du programme élargi de vaccination, l'alimentation équilibrée du nourrisson et du jeune enfant, et le renforcement des systèmes de santé afin qu'ils soient réactifs aux besoins spécifiques des femmes.

L'Afrique noire continue à payer le plus lourd tribut de la pandémie du VIH-sida, a-t-il relevé. Selon l'orateur, en 2010, l'Afrique subsaharienne, qui comptait 12% de la population mondiale, a abrité 68% des personnes vivant avec le VIH (22,9 millions). La même année, le nombre de personnes nouvellement infectées par le VIH a été de 1,9 million tandis que celui des décès dus à la maladie était de 1,2 million.

La région africaine a enregistré 91% des décès dus au paludisme dans le monde. Le directeur régional de l'OMS, a ainsi encouragé les pays africains à mettre un accent sur la prévention à travers l'utilisation des moustiquaires imprégnées, le traitement antipaludique intermittent chez les femmes enceintes, le diagnostic et le traitement avec les combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine, la surveillance, le suivi et l'évaluation.

Il a lancé un appel aux pays de la région de tenir leurs engagements d'Abuja (Nigeria) relatifs au versement d'au moins 15% du budget national au secteur de la santé. Le directeur régional de l'OMS pour l'Afrique a salué l'initiative de la République du Congo, faisant de 2012 l'année de la santé. Il a aussi salué la mise en place d'un Fonds africain pour les urgences de santé publique, qui vise à mobiliser, gérer et décaisser des ressources supplémentaires provenant des États membres pour riposter, a-t-il souligné, « rapidement et efficacement » aux urgences de santé publique de portées nationale et internationale. 

                              Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire