Google+ Badge

mercredi 15 février 2012

Infrastructures : une piste rurale et un marché moderne pour les populations du Kouilou

Au cours de l'année 2011, le Projet de développement agricole et de réhabilitation des pistes rurales (Pdarp) a réalisé dans le Kouilou une piste agricole et un marché qui seront réceptionnés à la fin du mois

Une mission de la Banque mondiale (BM), conduite par le directeur des opérations de l'institution pour les deux Congo, Eustache Ouayoro, accompagné du directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture et de l'élevage, Jean Fulgence Mouangou, et de l'unité de coordination du Pdarp, s'est rendue le 13 février sur les lieux.

Tout d'abord, la délégation a visité la piste agricole Tchiminzi-Mboubissi, longue de 36 kilomètres, dont les travaux d'ouverture sont évalués à 352,1 millions FCFA. Avant la route, il n'y avait pas de passage pour les véhicules, seuls les piétons et les vélomoteurs pouvaient se frayer un passage. Dans de telles conditions, les populations avaient du mal à écouler leurs marchandises et n'exerçaient qu'une agriculture de subsistance.

Eustache Ouayoro et sa délégation ont longé la piste dans leurs véhicules et vérifié ainsi la qualité du travail effectué par l'Entreprise Nouvelle Trabec durant 8 mois. L'ouvrage a été réceptionné provisoirement le 17 octobre de l'année dernière et dans deux mois la piste reviendra définitivement au ministère de l'Agriculture et de l'élevage. « Nous souhaitons que le gouvernement continue cet effort en mettant les ressources suffisantes afin de multiplier le nombre de routes. Elles sont là pour donner la vie et permettre aux populations d'écouler leurs marchandises », a déclaré le directeur des opérations, soulignant que le coût de réalisation était réduit.

Ainsi, par cette piste, plusieurs localités du Kouilou et de Pointe-Noire sont actuellement desservies dont Mboubissi, Loufika, Tchissakata, Manenga, Bilolo, Kouloumbou et Tchiminzi.

Le périple des fonctionnaires internationaux s'est arrêté au marché de Mboubissi, dont le coût des travaux est évalué à plus de 39 millions FCFA. L'entreprise Mani Services avait, depuis juillet 2011, six mois pour achever sa construction. En octobre, les travaux étaient réalisés à hauteur de 60%, hormis les latrines soit 20% de plus. Au passage de la délégation se sont ajoutés quelques travaux, de gros œuvre notamment.

L'entreprise connaîtrait des difficultés, dont un retard dans la paye des ouvriers occasionnant le ralentissement des travaux, a-t-on appris. Opérationnel, ce marché facilitera la vente, le stockage de la production environnante et son acheminement vers Pointe-Noire.

Notons que le Pdarp, coordonné par Isidore Ondoki, est un projet gouvernemental, cofinancé par la BM, qui prend fin cette année. Toutes les activités du projet ont pour objectif principal l'accroissement de la production ainsi que l'amélioration des revenus des producteurs ruraux.
Nancy-France Loutoumba

                              Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire