Google+ Badge

dimanche 26 février 2012

Hygiène publique et promotion de la santé : les délégués de Mvou-Mvou réinstallés

Photo 1 : Mireille Mabika, Paul Moussima et Julien Imboua.   Photo 2 : Les participants au séminaire.


Ils ont été présentés aux responsables et leaders des quartiers de cet arrondissement 2 du département de Pointe-Noire au cours du séminaire organisé le 23 février par le Centre de l'hygiène publique et de la promotion de la santé

Ce séminaire d'échange et de sensibilisation, qui entre dans le cadre du programme d'action en vue de la redynamisation de ce centre, a porté sur la problématique de l'eau et de la salubrité. C'est sur cet aspect que se focalise son action cette année en raison des épidémies qui ont bousculé la ville, occasionnées par la mauvaise qualité de l'eau et l'insalubrité qui règne dans certains quartiers.

Le plan d'action de ce centre, qui entend reprendre ses missions traditionnelles (la prophylaxie des maladies contagieuses, les enquêtes épidémiologiques et le contrôle et l'organisation des vaccins obligatoires aux frontières...), a été mis en place après une identification des déchets (ordures ménagères, cadavres de chien, poubelles non entretenues) et un diagnostic du travail à accomplir. Une étude sur sa qualité de l'eau de consommation (qui concerne les sources d'approvisionnement telles que les forages et les puits aménagés...) et le conditionnement est en cours. Il est donc question de prévenir les épidémies ainsi que d'autres maladies au moyen de l'application des mesures d'hygiène et de l'assainissement du milieu.


Il s'agira donc, pour les trois délégués qui constituent l'équipe, de travailler de façon permanente avec les leaders et les responsables des quartiers qui sont des partenaires du centre qu'ils vont représenter jusqu'au 31 décembre de l'année en cours. Les délégués ont pour mission de parler des programmes que l'État met à la disposition des populations, tels que les vaccins et les consultations prénatales, de veiller à la bonne qualité de vie des populations en fonction de ce qu'elles ont, d'identifier les problèmes d'assainissement de chaque quartier et de regarder avec la population comment les résoudre. Le centre, en partenariat avec l'Unicef, représenté par Mireille Mabika du bureau de Pointe-Noire, regardera comment les accompagner dans les opérations d'assainissement. « La population doit réfléchir et faire des propositions aux délégués qui nous rendront compte. Nous sommes tous interpellés et avons l'obligation de bien gérer nos déchets », a exhorté Justin Imboua, médecin-chef du Centre de l'hygiène publique et de la promotion de la santé de Pointe-Noire et Kouilou. Ces délégués iront vers les populations, feront des rapports au centre et rendront compte aux populations.

L'occasion a permis à Mme Mabika de partager avec les participants son expérience en matière d'assainissement dans certains quartiers des arrondissements 3 Tié- Tié et 4 Loandjili, qui ont pu bénéficier de kits d'hygiène de l'Unicef ainsi que de formations, dont celle relative à la gestion des déchets ménagers, médicaux et industriels.
 
Le séminaire de Mvou-Mvou, qui a connu la présence de Paul Moussissa, directeur du cabinet, représentant le maire, succède à celui de Loandjili. Deux autres sont prévus à Tié-Tié et à Lumumba.
Lucie Prisca Condhet

                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire