Google+ Badge

samedi 4 février 2012

Paix et réconciliation : décoration de cinquante-deux membres du comité de suivi

Photo : Quelques membres du comité de suivi décorés.


Cinquante-deux membres du comité de suivi de la Convention pour la paix et la reconstruction du Congo ont reçu le 3 février, au Palais des congrès, les médailles de la paix que le chef de l'État leur a décernées pour leurs efforts en faveur de la pacification du pays

Le commissaire général par intérim, Émile Aurélien Bongouandé, a remercié, dans son mot de circonstance, le chef de l'État pour cette marque de confiance à l'égard des membres de son institution. Il a pris l'engagement de travailler davantage pour la consolidation de la paix et de la réconciliation nationale.

« Cette distinction, qui nous est faite, nous interpelle et nous invite, aujourd'hui plus qu'hier, à agir avec discernement, abnégation et détermination dans la direction du renforcement continu de la paix, de l'unité, de la réconciliation nationale et de la reconstruction. Le comité de suivi, qui est soucieux de sceller la réconciliation de l'ensemble des filles et fils du Congo afin de préserver la paix, l'amour, la solidarité et l'unité nationale, s'engage solennellement ce jour à poursuivre de manière inébranlable sa contribution au renforcement des acquis de la paix, de l'État de droit, de la démocratie et de la bonne gouvernance », a déclaré Émile Aurélien Bongouandé.

Il a assuré que les autorités de la République pouvaient compter sur les membres du comité dans l'œuvre salvatrice de soutien aux efforts de modernisation du pays amorcés par le chef de l'État.

Martin Oyal, élevé au rang de commandeur dans l'ordre de la Paix et ancien ministre, a remercié le président de la République d'avoir récompensé les efforts de la structure qu'il avait lui-même mise en place il y a une décennie, afin de restaurer la paix au Congo.

« Nous avons beaucoup œuvré pour la paix et la stabilité dans le pays. J'estime que nous méritons cette décoration », a-t-il déclaré.

Martin Oyali s'est dit convaincu de l'utilité du travail que le comité de suivi réalise, soulignant la nécessité de toujours veiller à consolider le processus de paix et de réconciliation.

                               Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire