Google+ Badge

dimanche 12 février 2012

Peuples autochtones : un cadre de planification en cours de validation

La protection de ce peuple se révèle l'une des faiblesses dans le déroulement du Projet de développement agricole et de réhabilitation des pistes rurales (PDARP)


L'annonce a été faite par le représentant du ministre de l'Agriculture et de l'élevage, le 9 février à Brazzaville, au cours d'un atelier de validation du cadre de planification des peuples autochtones du PDARP.
Il a été constaté une négligence au sujet de la garantie des droits des peuples autochtones, la non-prise en compte de l'ensemble des dispositions juridiques jouant en faveur de ces peuples. Ainsi, la Banque mondiale a recommandé l'élaboration de supports pour la prise en compte des mesures de sauvegarde environnementale et sociale, dont le document évoqué plus haut.

Pour la mise en application de ladite évaluation, le PDARP a recruté des consultants nationaux et internationaux ayant travaillé pour la préparation et l'élaboration d'un cadre de protection des populations autochtones.
Par conséquent, le PDARP a mis en place des mesures qui associeront et impliqueront les populations locales aux différents niveaux et étapes du processus de collecte de données les concernant.

Quant à améliorer les conditions de vie des autochtones, le PDARP prévoit de fixer des quotas en faveur des populations autochtones dans toutes ses activités, d'associer le développement de cette population à celui des autres communautés voisines, de simplifier les critères d'éligibilité des acteurs et des projets en élaborant quelques exceptions pour ce peuple, de faire connaître et de renforcer leurs droits et leur accès aux ressources naturelles et aux espaces dans toutes les situations auxquelles il sera confronté.

Cette approche participative sera également fondée sur l'établissement d'un dialogue entre populations, opérateurs d'appui et agents techniques, sur le respect mutuel du principe du partenariat ainsi que sur la reconnaissance des savoirs locaux.

Après l'examen des résultats de l'étude du projet PDARP, le document sera transmis au gouvernement pour validation, avant d'être mis à la disposition de la Banque mondiale.

Rappelons que le PDARP, centré sur la réduction de la pauvreté, a pour objectif principal d'améliorer la situation des pauvres en milieu rural, d'accroître leurs revenus à travers le développement et l'adoption de technologies agropastorales et halieutiques améliorées.

                               Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire