Google+ Badge

jeudi 16 février 2012

Hygiène publique et promotion de la santé : le centre de Pointe-Noire en cours de redynamisation

Photo 1 : Marie Fernande Catherine Deckambi Mavoungou entourée de Justin Imbou et de Mireille Mabika.    Photo 2 : Les participants à la rencontre.


La structure a organisé le 15 février au siège de l'arrondissement 4 Loandjili, une rencontre de sensibilisation et d'échange avec les responsables des communautés sur la problématique de l'eau et de la salubrité

Menée sous l'égide de Marie Fernande Catherine Deckambi Mavoungou, administrateur maire de Loandjili, cette rencontre a permis à Justin Imboua, médecin chef du Centre de l'hygiène publique et de la promotion de la santé de Pointe-Noire et du Kouilou, de faire un rappel de ses missions traditionnelles (prophylaxie des maladies contagieuses, enquêtes épidémiologiques, contrôle et organisation des vaccins obligatoires aux frontières) et de présenter le plan d'action 2012 de la structure. Ce plan, qui entre dans le cadre de la redynamisation du centre, dont l'activité est en baisse depuis plus d'une décennie, a été mis en place en tenant compte des préoccupations et des suggestions des différents partenaires lors d'une concertation organisée le 25 novembre 2011, et après un diagnostic du travail à faire.

Ce plan met un accent particulier sur l'hygiène du milieu. Les activités prévues devront permettre de prévenir les maladies dues à la consommation d'eau non potable et à l'insalubrité (typhoïde, cholera, poliomyélite) et de contribuer efficacement à la promotion de la santé. Le centre a déjà procédé à l'identification des déchets (ordures ménagères, cadavres de chiens, poubelles non entretenues). Il a également réalisé une étude sur la qualité de l'eau de consommation (concerne les sources d'approvisionnement comme les forages, les puits aménagés) et son conditionnement.


Cette initiative a été louée par les participants, dont des représentants de différents médias, des représentants des confessions religieuses, des chefs de quartiers, et des responsables d'écoles. Ceux-ci, invités par Marie Fernande Catherine Deckambi Mavoungou à accompagner le centre dans la réalisation de son projet, souhaitent que l'État s'implique effectivement dans l'assainissement de la ville. L'occasion a permis par ailleurs à Mabika, représentante du bureau de l'Unicef de Pointe-Noire, d'informer les participants des actions en matière d'assainissement du milieu que cette structure entend mener, avant de les inviter à faire des propositions de projets.
 
Les rencontres vont se poursuivre dans les autres arrondissements de la ville en collaboration avec les mairies. Le centre prévoit une phase pratique avec des descentes dans les quartiers. Cette phase va se réaliser avec l'appui de l'Unicef, qui a fourni le matériel aratoire (pelles, râteaux et brouettes notamment).

                             Par Jrang An@go. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire