Google+ Badge

mardi 14 février 2012

Transports : Brazzaville abritera la réunion du comité ad hoc des ministres de la Cémac

Photo : Réunion des experts de la Cémac en prélude à la rencontre des ministres.


En prélude à ces assises qui se tiendront le 16 février, les experts aéronautiques et maritimes des États membres sont réunis depuis le 13 février dans la capitale congolaise


L'objectif de la réunion des experts aéronautiques et maritimes est de procéder à l'examen des projets des codes communautaires révisés de l'aviation civile et de la marine marchande qui seront soumis à l'approbation des ministres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac). Les participants vont également examiner le texte portant organisation et fonctionnement de l'Agence de supervision de la sécurité aérienne en Afrique centrale.
Selon le commissaire en charge des infrastructures et du développement durable de la Cémac, Bernard Zoba, ces deux premiers documents sont importants car ils contribuent à la promotion et à l'amélioration des services respectifs du transport aérien et de la marine marchande en Afrique centrale. « Les dispositions du code de l'aviation civile fixent les règles applicables à l'aviation civile au sein des États en ce qui concerne notamment, l'organisation du secteur, les aéronefs civils, les aérodromes, la navigation aérienne, la sûreté et la sécurité, le personnel aéronautique et l'exercice des activités dans ce domaine. Le code de la marine marchande quant à lui, fixe, entre autres, les règles applicables aux navires, à la navigation maritime, à la pollution maritime, aux gens de mer, aux transports maritimes et professions auxiliaires », a expliqué le Dr Bernard Zoba.

Concernant l'Agence de supervision de la sécurité aérienne en Afrique centrale, les experts vont examiner le règlement portant son organisation et son fonctionnement dont la mise en place effective est vivement attendue. Créée par acte additionnel du 25 avril 2007, cette agence fera suite, courant 2012, au programme de sécurité aérienne et de maintien de la navigabilité des aéronefs dénommé « COSCAP Cémac et Sao Tomé et Principe ». Elle vise, entre autres, à contribuer au renforcement des capacités des Agences nationales de l'aviation civile, notamment à travers la formation des inspecteurs nationaux. Ceci pour améliorer la sécurité aérienne dans la sous-région et permettre à celle-ci de sortir progressivement de la liste noire de l'Union européenne.

Ouvrant les travaux, le ministre délégué auprès du ministre d'État, ministre des Transports, de l'Aviation civile et de la Marine marchande, a salué la volonté des États membres d'avoir fait de l'harmonisation des législations maritimes et aéronautiques, un enjeu d'intégration sous-régionale. « J'invite les experts à adopter la méthodologie qui consiste à passer en revue tous les articles contenus dans ces documents qui ont subi des amendements en s'appuyant essentiellement sur les résultats adoptés au cours des précédentes réunions. Ces deux instruments en dernière lecture pour des observations définitives constituent la fraîche et bonne source de droit positif de notre transport communautaire et ce pour la primauté du droit », a exhorté Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou.
Parfait Wilfried Douniama

                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire