Google+ Badge

jeudi 16 février 2012

Essai : Fulbert Ibara dédicace son ouvrage Mes vérités sur l'environnement socio-économique du Congo-Brazzaville

Photo : Fulbert Ibara pendant la séance de dédicace de son ouvrage. 



Dans ce livre publié aux éditions Hemar de Brazzaville, l'auteur soulève à travers une série de questions, autant de problématiques qu'il assimile à ses vérités, selon des analyses portant sur l'environnement socioéconomique congolais

Le questionnement de Fulbert Ibara s'oriente sur certains faits que tout Congolais peut se permettre d'évoquer, tels que : Comment financer la santé publique au Congo ? ; L'armée est-elle productive ? ; La retraite à 60 ans est-elle une solution économiquement viable ? Que faire pour que le Congo accède au rang des pays émergeants ? Peut-on s'inspirer du modèle chinois ? « Ma vérité n'est pas la vérité avec un V majuscule. Mais je la livre quand même », déclare Fulbert Ibara. D'aucuns taxeront l'auteur de prétentieux, mais Fulbert Ibara, qui affirme être un intellectuel de gauche, se dit hostile à toute forme d'injustice.

Enseignant en économie de la protection sociale à la Faculté des sciences économiques de l'Université Marien-Ngouabi de Brazzaville, Fulbert Ibara a précisé : « J'ai essayé, dans le présent ouvrage, de faire partager aux lecteurs mes multiples réflexions sur des sujets variés qui m'ont interpellé en tant qu'humaniste. Elles constituent mes vérités. »

Non seulement l'auteur formule des questions que les Congolais peuvent se poser, mais il analyse les faits, interroge les paramètres, critique les réformes et propose des approches de solution. Les réformes prônées doivent, selon lui, leur succès dans le développement de la mutualité qu'il considère comme une alternative, en mettant l'accent sur les recouvrements, l'autonomie de gestion, l'assurance maladie, des secteurs qui nécessiteraient une certaine rigueur. L'une de ses suggestions, consiste à la régulation par l'État du système de la santé au Congo.

De l'avis de Charles Zacharie Bowao

Au total, seize points constituent l'argumentaire de l'ouvrage de Fulbert Ibara qui s'assimilerait à une chronique de réflexion menée depuis 2004 à 2011 sur le vécu des Congolais. Un ouvrage réalisé grâce aux conseils de certaines personnes dont l'un ses anciens amis, aujourd'hui ministre et président de l'association des écrivains du fleuve, Charles Zacharie Bowao, qui a consacré quelques lignes de reconnaissance dans son ouvrage.

« Si j'avais un souhait à formuler, en associant l'intellectuel et l'humaniste, c'est de vous voir asseoir votre réflexion dans la perspective de manière à dépasser cette approche fonctionnelle d'une économie solidaire pour aller vers une économie éthique qui à mon avis est la posture la plus indiquée pour mieux inscrire votre réflexion dans le débat national », a suggéré Charles Zacharie Bowao.

Plusieurs personnalités tant du monde littéraire qu'universitaire, mais aussi des critiques et observateurs, étaient présents lors de cette dédicace.

                              Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire