Google+ Badge

dimanche 22 janvier 2012

Congo/Cameroun : réflexion sur la création d'une plate-forme de rapprochement des organisations des premières dames d'Afrique

Les membres de la Fondation Congo Assistance que dirige l'épouse du chef de l'État, Antoinette Sassou N'Guesso et ceux de Synergie Africaine, de la première dame du Cameroun, Chantal Biya, ont eu une séance de travail le 20 janvier à Brazzaville

Les deux délégations ont été conduites respectivement par Michel Mongo et Jean Stéphane Biatcha. Les travaux ont été dirigés par Blandine Lumandé, directrice de cabinet de l'épouse du chef de l'État.
 
« Votre venue témoigne de l'intérêt que porte Chantal Biya au message que sa sœur lui a transmis par la voie de la délégation congolaise qui vous a rendu visite en octobre 2011. Pour optimiser l'échange de succès de cette initiative, la première étape consistait à inviter Chantal Biya, présidente fondatrice de synergie africaine à une adhésion à ce projet », a indiqué Blandine Lumandé.
 
En effet, la première dame du Congo s'est engagée à initier un projet de rapprochement des organisations des premières dames d'Afrique pour une communion des énergies, dans le seul but de leur permettre de mieux répondre aux souffrances du peuple africain.
 
À la fin de la réunion, Jean Stéphane Biatcha, secrétaire exécutif de Synergie Africaine a déclaré : « Nous sommes venus pour travailler avec nos frères et sœurs de la Fondation Congo Assistance pour voir dans quelle mesure nous pouvions œuvrer à la concrétisation du projet de rapprochement. Nous sommes très déterminés à construire ce travail de réflexion avec toute la détermination et le soutien fort de Mme Biya. »

Signalons que la délégation camerounaise a également pris part à la journée de sensibilisation sur la Campagne pour l'accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique (Carmma), avant d'être reçue par l'épouse du chef de l'État.

Synergie Africaine est une organisation non gouvernementale regroupant les premières dames d'Afrique et d'autres continents qui consentent à adhérer à ses statuts, les personnes physiques ou morales de bonne volonté et les scientifiques qui contribuent à la vie active de l'association, ainsi que les anciennes premières dames de tous les continents qui en font la demande. 

                                Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire