Google+ Badge

lundi 23 janvier 2012

Pointe-Noire : le directeur de l'école primaire Jean-Félix Tchicaya lance un S.O.S.

Lancé par Jean-Christian Saya dans les médias à propos de la réhabilitation de l'établissement scolaire qu'il dirige, ce S.O.S. produit déjà des effets avec la réhabilitation de l'école primaire française Charlemagne

Interrogé par Les Dépêches de Brazzaville, Jean-Christian Saya a déclaré que cette réhabilitation, commencée le samedi 21 janvier, s'étendra sur quelques semaines et concernera notamment les salles de classe de CE2, CM1 et de CM2, les bureaux de la direction, du secrétariat et le magasin, ainsi que les portes de toutes les salles de classe et de tous les bureaux. Cette réhabilitation s'évalue à près de 2 millions FCFA.

Concernant la clôture et le portail, l'orateur a informé que le Rotary club international s'était dit prêt à apporter son aide afin que les apprenants travaillent dans un milieu sécurisé. Ainsi, Jean-Christian Saya est déjà passé prendre les dimensions y relatives. Quant au mur de derrière, la direction de l'établissement, un homme de bonne foi, en la personne de monsieur Mbémbé, propriétaire du bâtiment se trouvant en face de l'école, est intervenu bénévolement en l'agrandissant en hauteur. « De son côté la société Eni-Congo en réponse à notre requête a réagi favorablement, et vers la fin de l'année 2012, elle pourrait nous venir en aide », a déclaré Jean-Christian Saya.

Depuis près de trois ans, l'école primaire Jean-Félix Tchicaya entretient un partenariat avec l'école primaire française Charlemagne, basé sur des échanges pédagogiques et culturels. Ce partenariat a poussé la directrice de ladite école à penser qu'il fallait poser des gestes tangibles au niveau de l'école Jean-Félix Tchicaya pour que les différentes promotions d'aujourd'hui et de demain aient bien à l'esprit le contenu de ce partenariat. L'école Charlemagne étant rentrée en contact avec les marins français, ce sont donc ces derniers qui ont bien voulu apporter la réfection et la réhabilitation à l'école.
 
Parlant de son établissement scolaire, Jean-Christian Saya a confirmé l'état de délabrement dans lequel il se trouve. Créée en 1930, l'école compte aujourd'hui près de 486 élèves, 10 enseignants dont 6 actifs et 4 dans l'administration. Pour le directeur, les préparatifs concernant les examens d'État vont bon train car la devise de l'établissement est « le travail toujours le travail dans la discipline pour des bons résultats scolaires ». Ce trimestre, l'école a eu un pourcentage de 64,82% qui est en progrès remarquable par rapport à l'année dernière à la même période.

Pour Jean-Christian Saya, le S.O.S. est d'actualité car il faut que les vieux établissements scolaires soient réhabilités afin que les élèves travaillent dans les bonnes conditions. Cela contribuerait certainement à l'amélioration du taux d'admission aux examens d'État avec la mesure gouvernementale sur la gratuité de l'enseignement. Touefois, l'orateur relève un déficit d'enseignants dans sa structure scolaire et souhaite que les pouvoirs publics soient regardants sur cette question.

                                 Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire