Google+ Badge

mercredi 4 janvier 2012

Gendarmerie nationale : sortie de la dixième promotion de gendarmes

Photo 1 : Les nouveaux gendarmes au moment du baptême de la promotion.   Photo2 : Le Comgend portant le grade de maréchal des logis à la major de promotion.  Photo 3 : La parade.


La cérémonie placée sous le commandement du général de division Gilbert Mokoki, commandant de la gendarmerie nationale (Comgend), s'est déroulée le 3 janvier dans l'enceinte de l'École de la gendarmerie nationale

Entrés à l'École de la gendarmerie nationale (EGN) le 18 octobre 2010, les 352 élèves gendarmes, dont 279 hommes et 73 filles, constituent la dixième promotion. Ils ont suivi toutes les étapes programmées dans le déroulement de leur formation - théorique, pratique (au centre de formation de Kouala-Kouala), professionnelle - ainsi qu'un stage d'immersion dans les différentes unités de la gendarmerie nationale.

Au terme de leur formation de 12 mois, 7 élèves sur les 352 présentés ont obtenu une moyenne supérieure ou égale 16/20 ; 82 ont obtenu une moyenne comprise entre 15 et 15,99/20 ; 152 ont obtenu une moyenne comprise entre 14 et 14,99/20 ; 86 ont obtenu une moyenne comprise entre 13 et 13,99/20 ; et 25 ont obtenu une moyenne comprise entre 12 et 12,99. La moyenne de la promotion s'établit 14,37/20. L'élève gendarme Fonsia Apoclarine Tchibinda Makaya a été déclarée major de la promotion avec une moyenne de 16,36/20. Elle a reçu, tout comme les neuf autres venant après elle, les félicitations écrites du Comgend.
La dixième promotion, qui assurait la garde de l'étendard de l'école, symbole de son credo « toujours s'instruire », a cédé le témoin à une nouvelle promotion. Ensuite, le Comgend l'a baptisée du nom du maréchal des logis Mesmin-Blaise-Loumbouzi.


« Au terme de cette formation militaire, les élèves ont été présentés au drapeau national et ont, à cette occasion, prêté serment pour traduire par ce geste hautement symbolique leur engagement à consacrer le reste de leur vie au service de la Nation, car c'est le devoir du soldat de la loi, parce que le soldat meurt pour le métier qu'il s'est choisi », a déclaré le colonel Ngombet, commandant de l'EGN.

Dans son mot de circonstance, le commandant de la gendarmerie nationale, le général de division Gilbert Mokoki, a souligné que cette promotion était la troisième à suivre la nouvelle politique de formation du personnel redéfinissant les bases de recrutement (baccalauréat) et le dispositif de sélection, ainsi que le profil du gendarme, qui se doit d'être bon citoyen, bon militaire et bon professionnel de police.

Félicitant le commandant de l'école ainsi que le personnel d'encadrement pour le travail accompli, le Comgend a prodigué ses recommandations aux jeunes gendarmes : « Vous avez choisi de servir la patrie sous le drapeau, précisément sous la bannière de la gendarmerie. Sur ce drapeau, que vous porterez et protégerez désormais, il est écrit en lettres d'or notre devise, votre devise : Honneur-Loi-Patrie. Soyez-en dignes, soyez des hommes d'honneur, des soldats de la loi et des Congolais prêts à mourir pour la patrie », a-t-il rappelé.


La première promotion de l'école date de 1991, année de la restauration de la gendarmerie nationale.

Notons enfin que la cérémonie de fin de formation de la dixième promotion a commencé par le dévoilement du monument du 50e anniversaire des Forces armées congolaises et de la gendarmerie nationale par le général de division Gilbert Mokoki. Elle s'est achevée par une parade militaire des nouveaux gendarmes.

                                   Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire