Google+ Badge

lundi 23 janvier 2012

RÉFLEXION - Le nouveau regard du monde sur l'Afrique

Mieux vaut tard que jamais dira-t-on. Certes, mais il devient chaque jour plus évident qu'au fil des mois, la vision négative que projetaient de l'Afrique les médias occidentaux, les organisations non gouvernementales, les institutions internationales mêmes s'efface devant une réalité qui s'affirme de jour en jour : celle de l'émergence puissante, rapide, irrésistible, d'un continent dont on commence à saisir dans toutes les capitales  du monde qu'il jouera un rôle éminent dans l'évolution à venir de la planète Terre ; et cela beaucoup plus vite, beaucoup plus radicalement que les observateurs avertis l'imaginaient jusqu'à présent.

Les causes de ce mouvement aussi ample que subit sont suffisamment connues pour qu'il ne soit pas nécessaire d'y revenir longuement. Rappelons les cependant en quelques mots afin de souligner l'importance de ce mouvement sans précédent: la vitalité démographique, la jeunesse et le dynamisme des peuples qui en découle, la variété et la richesse des ressources naturelles, la volonté de rattraper le temps perdu, l'ambition des nouvelles générations, le désir de revanche des classes dirigeantes sur un passé empreint de violences et de frustrations, l'extraordinaire diversité des mœurs et des coutumes, la créativité des intellectuels et des artistes, l'attachement viscéral aux traditions, la volonté d'écrire enfin soi-même l'Histoire du continent ...

Même si l'Union africaine semble quelque peu endormie et paraît encore incapable d'affirmer la présence de l'Afrique sur la scène mondiale, l'inauguration prochaine de son nouveau siège à Addis-Abeba envoie dès à présent un signal fort à la communauté des nations. Érigé de façon très symbolique par la Chine, qui a effectué et réussi une percée identique en moins de deux décennies, l'édification de ce vaste bâtiment à la tour imposante illustre parfaitement le mouvement historique auquel nous allons assister dans les dix années qui viennent. Il ne modifiera pas seulement le regard que portent les dirigeants des autres continents sur l'Afrique ; il éveillera aussi chez eux le désir de participer activement à ce vaste mouvement afin d'en tirer un juste profit pour leurs peuples.

Ne soyons pas naïfs : l'émergence de l'Afrique s'accompagnera de troubles divers et variés que s'efforceront d'aggraver les forces obscures qui tentent depuis la fin de l'ère coloniale d'empêcher ou de retarder ce changement. Mais quelle que soit l'agressivité dont ces puissances font et feront preuve, l'Histoire s'écrira sans que personne ne puisse s'y opposer. Et l'Afrique se verra enfin reconnaître dans les enceintes internationales la place qui lui revient de droit.

Qu'il soit permis au simple observateur que nous sommes de rappeler que dans cette grande affaire, le choix des hommes et des femmes chargés de représenter le continent au sein des institutions de la gouvernance mondiale sera déterminant. Ce qui donne par avance au prochain « sommet » de l'Union africaine une importance sans commune mesure avec ceux qui l'ont précédé et qui ont institutionnalisé une sorte de ronronnement diplomatique peu propice à l'affirmation du continent.

Le nouveau regard que porte le monde sur l'Afrique sera, espérons-le, profondément modifié par les décisions qui seront prises à cette occasion.
Jean-Paul Pigasse

                                  Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire