Google+ Badge

jeudi 12 janvier 2012

Police nationale : sensibilisation des agents de la force publique à l'importance de l'éthique

Le 31 décembre dernier, au cours du traditionnel Réveillon d'armes tenu dans l'enceinte du ministère de la Défense nationale, le président de la République avait entretenu la force publique dans son ensemble de la maîtrise des hommes. La direction générale de la Police a fait connaître le 11 janvier, à Brazzaville, comment ces orientations seraient mises en application

Le directeur général de la police, Jean-François Denguet, a commenté et a mis en exergue un certain nombre d'attitudes. Il a engagé la corporation à proscrire tous les comportements qui ternissent l'image de la police, soulignant qu'ils ne serait plus tolérés. Il a invité les différents responsables à prendre leur responsabilité pour la formation et la prise en main de leurs agents afin qu'ils privilégient les intérêts de la corporation et de la population et non les leurs.
 
« Il s'est installé dans les commissariats et postes de police des réseaux de rackets et d'extorsions de fonds, des pratiques totalement illégales », a déploré Jean-François Denguet.

Par exemple, alors qu'une note officielle stipule que le dépôt d'une plainte est gratuit, un paiement est demandé, de même pour la délivrance de certains documents. Les commerçants s'indignent également que certains agents de la force publique infligent des amendes illégales et fantaisistes.
 
« Toutes ces amendes " sauvages " seront répertoriées, a affirmé le directeur général de la Police. En outre, beaucoup de conducteurs se plaignent également de certaines pratiques, décriées par le chef de l'État, qui consistent à détenir dossiers et permis de conduire dans les domiciles privés pour obliger leurs propriétaires à négocier la restitution contre de l'argent. On parle même de réseaux que contrôleraient des officiers », a-t-il poursuivi, déterminé à mettre un terme à la corruption des agents d'une manière générale et de la circulation routière en particulier. Jean-François Denguet a rappelé que ce travail avait déjà commencé à l'aéroport international de Maya-Maya et se poursuivra partout, aux frontières, au port et au Beach par exemple.
 
« L'honneur doit être définitivement rétabli. La dégénérescence d'un pays passe par la dégénérescence de sa police parce que la police est le garant de l'ordre, le rempart à toutes les déviances, les abus, les désordres, l'anarchie. Notre police est à la croisée des chemins : son devenir dépendra de ce qu'en fera la génération de responsables que nous sommes », a-t-il déclaré, réitérant les propos du président.
 
Une réforme en profondeur sera donc entreprise en 2012. La police disposera d'un règlement de service, de discipline générale et de contrôle de déontologie

                                   Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire