Google+ Badge

lundi 23 janvier 2012

Fespam : la République démocratique du Congo souhaite marquer sa présence à la prochaine édition du festival de musique

Photo : Jean-Claude Gakosso et Christophe Muzungu pendant l'entretien.

La participation des artistes de la RDC se veut effective. La question a fait l'objet d'un entretien le 23 janvier entre le ministre Jean-Claude Gakosso et l'ambassadeur de la RDC en République du Congo, Christophe Muzungu

Le Festival panafricain de musique (Fespam) célèbrera dans 17 mois, sa 9e édition. L'ancien ministre de la Culture et des Arts du Congo voisin a effectué une visite auprès du président du comité de direction du Fespam. « Nous avons parlé des relations culturelles qui doivent exister entre nos deux pays. De même que nous avons évoqué la possibilité que la RDC puisse renforcer la participation de ses artistes en 2013 », a indiqué Christophe Muzungu.

Quant au plan d'action devant être peaufiné en vue de la participation effective d'un plus grand nombre d'artistes de la RDC à cette prochaine grand-messe de la musique africaine, l'homme d'État congolais s'est réservé de dire un mot. Il a affirmé transmettre les directives du ministre Jean-Claude Gakosso à son homologue de la RDC.

Christophe Muzungu édifie sur le changement des cartes consulaires

Répondant à la question des mesures d'urgence dans le cadre de la sécurisation de certains documents, Christophe Muzungu a constaté que nombreux étaient ceux des Congolais vivant en dehors de la RDC, qui font usage de faux pour rentrer au pays. « Ils se font souvent établir des laissez-passer, des visas et des cartes consulaires falsifiés sans passer par l'ambassade. De même que des étrangers qui rentrent en RDC avec des visas non attribués par l'ambassade », a indiqué Christophe Muzungu.

Ces pratiques qui n'honorent nullement le pays démontrent qu'il y a bien un réseau parallèle qui fonctionne illégalement au mépris des règles administratives. « Pour sécuriser les documents de l'ambassade nous avons décidé, à partir du 1er février 2012, que tout document qui sortira de l'ambassade : laissez-passer, cartes consulaires et même, visas que nous allons établir, porteront le timbre hologramme. Après quoi, toute personne détentrice d'un document de l'ambassade ne portant pas de timbre hologramme serait arrêtée à la frontière », a conclu l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la RDC en République du Congo.

                                 Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire