Google+ Badge

dimanche 8 janvier 2012

Vie des partis : l'Upads tiendra son congrès unitaire après les élections législatives

Photo : Pascal Gamassa entouré de Christophe Moukouéké et Tamba-Tamba



La décision a été prise à l'issue de la première session extraordinaire du Conseil national de transition, tenue le 6 janvier à l'Hôtel de ville de Brazzaville

Après le report de l'année dernière, le congrès unitaire extraordinaire attendu de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads) se tiendra avant la fin 2012, à une date à déterminer, après les élections législatives prévues dans les prochains mois. Les 402 conseillers présents ont décidé d'une nouvelle période de transition d'un an, de l'actualisation de la Charte de transition et du renouvellement du mandat des organes délibérants et exécutifs existants.
 
Tirant les enseignements de la première période de transition caractérisée, entre autres, par la crise de leadership, les conseillers ont demandé au conseil des vice-présidents de prendre conscience de ses responsabilités et de faciliter la gestion du parti. Pour éviter les dérapages, il a exigé la mise en place de trois commissions ad hoc : la commission préparatoire du congrès, la commission d'investiture des candidats aux élections législatives et la commission Vérité et réconciliation. Sans oublier la mise sur pied d'une organisation des jeunes et celle des femmes.
 
Les conseillers ont aussi suivi le rapport de la commission nationale de contrôle et d'évaluation sur la réunification du parti présidée par Martial de Paul Ikounga. Ce rapport fustige l'attitude du conseil des vice-présidents consistant à susciter des crises au sein du parti et l'a exhorté à plus de responsabilité et d'humilité. Quant aux cadres et militants, le rapport les a invités à se ressaisir en vue de construire le parti dans l'unité et la cohésion, gage de victoires. Examinant la question du patrimoine immobilier du parti, particulièrement le loyer du siège, fermé, le conseil a interpellé les anciennes mouvances du parti à débloquer rapidement cette fâcheuse situation qui a longtemps porté préjudice au fonctionnement de leur mouvement.
 
Appréciant la participation du parti à la dernière concertation politique d'Ewo, dans la Cuvette-Ouest, le conseil national a appelé le gouvernement à mettre en œuvre les conclusions arrêtées de façon consensuelle par toutes les forces politiques. Ceci pour garantir la tenue d'élections libres, transparentes et apaisées dans le pays.
 
Clôturant les travaux, le vice-président permanent, Pascal Gamassa, a, au nom de la direction politique, présenté des excuses pour tous « les atermoiements qui ont tant exaspéré les militants et mené les plus fragiles d'entre eux dans toutes les directions. » Il a enfin invité les participants à communiquer la bonne information à leurs militants. D'après lui, le match se jouera désormais avec un gardien dans les buts.
  
« L'heure de la mobilisation a sonné », a déclaré Pascal Gamassa, se réjouissant de la fin du « règne de la chienlit » et saluant toutes les initiatives ayant permis ce ressaisissement, parmi lesquelles la dynamique de Pointe-Noire et la grogne des secrétaires nationaux non membres du bureau exécutif.

                                      Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire