Google+ Badge

mercredi 11 janvier 2012

Sécurité : fin du stage de mise en condition opérationnelle des unités spécialisées de la police

Photo 1 : Les autorités policières portant les bérets aux 10 premiers.   Photo 2 : Une simulation d'un maintien de l'ordre.  



La cérémonie s'est déroulée ce 10 janvier au groupement d'intervention de la police, sous le patronage du directeur général de la police, le général de première classe, Jean-François Ndenguet

Conformément au décret n°61-266 du 24 octobre 1961 portant réglementation du maintien de l'ordre en République du Congo, et sur décision du directeur général de la police, un stage de mise en condition opérationnelle des unités de maintien de l'ordre a été organisé, regroupant 308 stagiaires sous-officiers, issus des unités spécialisées de la police. Ce stage, qui a duré 44 jours, s'est déroulé dans la caserne du 1er régiment du génie.
 
Le maintien de l'ordre est par définition, l'ensemble des opérations de police mises en œuvre avec des effectifs regroupés en unités constituées à l'occasion d'actions collectives se déroulant sur la voie publique ou dans des lieux publics. Il a pour objet de prévenir les troubles afin de n'avoir pas à les réprimer ; de rétablir l'ordre lorsque celui-ci est troublé.


Cette formation qualifiante était répartie en quatre modules, alternant les cours théoriques et pratiques, en vue d'atteindre l'objectif décrit plus haut. Les modules ont concerné le maintien de l'ordre et l'intervention professionnelle, les connaissances générales, le combat, le sport et enfin, les gestes et techniques professionnelles d'intervention.

Pour le directeur du stage, le commandant Delphin Didace Yobi, en dépit de quelques insuffisances liées au personnel et à la logistique, le stage s'est déroulé sans problèmes majeurs. L'optimisme de l'équipe dirigeante se trouve d'ailleurs conforté par les résultats satisfaisants de l'évaluation finale, à l'issue de laquelle une moyenne générale de 13/20 a été obtenue. « Loin d'être une formalité ou un investissement inutile, ce stage a plutôt permis de former des agents capables d'apporter des réponses professionnelles aux défis qu'impose la gestion démocratique des foules. En effet, maintenir et rétablir l'ordre public est un défi qui ne peut être relevé et gagné que par les professionnels nantis de connaissances et de savoir-faire actualisés. Cela évite de sombrer dans l'immoralité », a-t-il souligné.

Au terme de 44 jours de dur labeur, trois compagnies opérationnelles ont été formatées et sont prêtes à aborder, avec rigueur, les dures réalités du terrain.


S'adressant aux stagiaires, le commandant Delphin Didace Yobi a déclaré : « Vous possédez désormais, le savoir-faire et le savoir-être nécessaires pour servir efficacement dans les unités chargées de maintenir et rétablir l'ordre public. Je vous exhorte à mettre vos compétences au service exclusif de la loi et de nos concitoyens. Maintenir et rétablir l'ordre est une mission exigeante impliquant abnégation, responsabilité, discipline rigoureuse et parfois sacrifice. Mais elle est aussi exaltante et valorisante car elle fait de vous les gardiens de la paix et les protecteurs de la société. Vous devez entretenir et développer ces compétences initiales à travers la formation continue et l'entraînement au quotidien. » 

Signalons qu'ont été remis des bérets et attestations aux dix premiers stagiaires, de même qu'ont été présentés des ateliers et une simulation d'un combat de rue. Rappelons enfin que le port des bérets mauves pour ces 308 stagiaires, met définitivement fin au port des bérets noirs dans les corps de police.

                                   Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire