Google+ Badge

mercredi 25 janvier 2012

Enseignement supérieur : Ange Antoine Abena confirme le plan d'action pour 2012

Le ministre de tutelle entend donner plus de lisibilité aux actions de son département visant à approfondir les acquis, rompre avec les anciennes méthodes et accélérer le processus de mutation

À l'occasion de la cérémonie d'échange de vœux avec le personnel du ministère, le 24 janvier, le ministre de l'Enseignement supérieur, Ange Antoine Abena, a souligné que l'heure était au travail pour l'exécution du plan d'action 2012. Le ministre à relevé, lors de son intervention, l'importance d'un véritable partenariat avec les établissements privés d'enseignement supérieur. Cet axe de travail devra encore faire l'objet d'une attention particulière pour la mise en place effective de passerelles de mobilité des étudiants entre les secteurs public et privé de l'enseignement supérieur.
 
Ange Antoine Abena a rappelé les résolutions et recommandations prises lors des différentes rencontres ad hoc dans le cadre des perspectives 2012. Une dynamique sera également recherchée en vue du renforcement des capacités financières du département, dans le but de promouvoir le financement de la recherche universitaire. En effet, l'université Marien-Ngouabi connaîtra au cours de cette année, le début de sa réhabilitation, dont l'inauguration de sa bibliothèque et le début des travaux de construction de sa direction de la scolarité et des examens ainsi que de son rectorat.

2012 sera marquée par les esquisses des pôles départementaux, à savoir : le début des travaux de construction de l'université de Kintélé ; la poursuite des actions d'amélioration des conditions de vie des étudiants, notamment par l'effectivité de l'augmentation du taux des bourses, la remise en activité du restaurent de Tcheullima et le lancement des travaux de réfection du restaurant de l'Enam.

Par ailleurs, seront étudiées les possibilités de ratification de la convention d'Arusha portant sur la reconnaissance des qualifications de l'enseignement supérieur en Afrique et qui assure une large diffusion du référentiel sur la reconnaissance et l'équivalence des diplômes auprès des établissements de l'enseignement supérieur. Dans la même optique, la formation du personnel devra se poursuivre pour exploiter au mieux les ressources humaines de l'intérieur et de l'extérieur. C'est dans cet esprit que sera organisée cette année, avec le concours de l'Unesco, une réunion sur les changements pédagogiques dans le contexte du LMD.
 
Toujours dans le cadre de l'amélioration de la qualité de l'enseignement, seront créés les prix respectifs de l'innovation pédagogique et de la recherche. En outre, à la fin de l'année universitaire, les meilleurs étudiants de chaque établissement universitaire public ainsi du secteur privé seront primés. D'autres innovations seront apportées, par exemple, l'instauration d'une journée de salubrité dite samedi du MES (dernier samedi de chaque mois).

Revenant sur ce qui avait été prescrit l'année dernière en matière de modernisation du secteur, le directeur de cabinet du ministre de l'Enseignement supérieur a précisé que l'année 2011 s'était achevée sur une bonne note. « L'occupation du territoire national par les établissements d'enseignement supérieur prévue dans la nouvelle carte universitaire - pour une augmentation de l'offre de formation - a démarré avec l'acquisition des terrains dans plusieurs départements conformément au schéma de développement de l'enseignement supérieur. Par ailleurs, l'application du système LMD dans l'enseignement supérieur au Congo a fait l'objet d'une activité soutenue au cours des douze derniers mois », a-t-il conclu. 

                                 Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire