Google+ Badge

mercredi 25 janvier 2012

Police : Bienvenu Nisel Badikila mis aux arrêts

Photo 1 : Bienvenu Nisel Badikila.    Photo 2 : Les dossiers des agents recrutés par Bienvenu Nisel Badikila.


Le présumé escroc a été présenté à la presse ce 24 janvier par le porte-parole de la police, le colonel Jean Aive Allakoua

Suite à une plainte auprès des services de police par le ministère de l'Agriculture et de l'Élevage, Bienvenu Nisel Badikila a été mis aux arrêts. En effet, le présumé escroc aurait semble-t-il une entreprise agricole dénommée « Agri-Badi », dont il serait le président-directeur général. Or l'entreprise n'a aucune assise légale, ne disposant d'aucun compte bancaire et n'étant pas en contrat en quelque manière que ce soit avec l'État, particulièrement avec le ministère de l'Agriculture de l'Élevage. Pourtant, Bienvenu Nisel Badikila a engagé, depuis 2009, environ 937 Congolais moyennant une somme de 20 000 FCFA requise pour frais d'étude du dossier.

Curieusement, depuis cette période jusqu'à son arrestation, Bienvenu Nisel Badikila, n'a jamais versé de salaires à ses agents, sous prétexte que le ministère de l'Agriculture a bloqué ses crédits. Plus de deux ans après, et en vue de tromper ses agents qu'il a longtemps abusés à travers ses affabulations, il organise un semblant de sit-in au ministère de l'Agriculture et de l'Élevage. Ce mouvement attire l'attention des responsables de ce département, qui, surpris et ne connaissant rien de la situation, saisissent les services de police par une plainte écrite. C'est alors que le présumé escroc sera interpellé. Devant la presse, l'escroc n'a pas reconnu les faits qui lui étaient reprochés.

Ces affabulations dangereuses ont failli induire en erreur certaines autorités de la République qu'il avait contactées. N'eut été leur dextérité, elles seraient tombées dans sa manipulation. D'où, les services de police commencent à s'interroger sur les motivations réelles qui l'animent. « Bienvenu Nisel Badikila est un malfaiteur qui sera sanctionné comme tous les autres. Une procédure est déjà montée et sera présentée au procureur de la République. Mais l'important pour nous est de montrer du doigt cette personne mal intentionnée au peuple congolais. Il a voulu faire croire aussi qu'il était victime du refus des marchés en ce qui concerne la municipalisation accélérée du Pool. Il n'en est rien car ceux qui veulent bénéficier des marchés dans le cadre de la municipalisation savent à quelle porte frapper ou mieux encore quelle procédure utiliser. Nous disons qu'il s'agit tout simplement d'un escroc qui n'est nullement en contact avec l'État de quelque manière que ce soit », a déclaré le colonel Jean Aive Allakoua, porte-parole de la police. 

Et d'ajouter : « Ce monsieur mérite un examen médical. Il doit certainement ne pas jouir de toutes ses facultés mentales, parce que l'on ne peut pas comprendre que quelqu'un se lève un bon matin et se mette à recruter plus de 900 personnes. Prendre une telle responsabilité et leur faire miroiter pendant deux ans, disant que l'argent est bloqué au ministère de l'Agriculture, sous prétexte que le ministre lui aurait demandé un poste budgétaire pour son cadet, ajouter même qu'il aurait demandé le pourcentage dans le déblocage des fonds, tout cela est méchant et grave », a conclu le porte-parole de la police.

Aujourd'hui, de nombreux agents n'ont qu'à regretter le fait d'avoir fait confiance à un homme qui les a roulés pendant plus de deux ans sans les payer.
Bruno Okokana

                                 Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire